Menu

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Paroisse Saint-Benoît du Guiers en Avant-Pays savoyard voir la suite

Jour de Noël 2017

sermon

Avressieux, le 25 décembre 2017

Homélie du jour de Noël Année B

(Is 52,7-10 ; Ps 97 (98) ; He 1,1-6 ; Jn 1,1-18)

« Chercher encore l'étoile à suivre

Chercher toujours la vérité

Cette force qui nous rend libre,

Cette innocence à retrouver ».

Refrain :          La lumière est venue sur la terre

Quelqu'un frappe aux volets de ton cœur

La lumière qui fait de nous des frères

Le secret pour un monde meilleur.

Oui frères et sœurs, aujourd’hui, « le Verbe qui était Dieu et qui était la Lumière, est venue sur la terre et éclaire tout homme venant dans ce monde ». En lui nous avons la vie, la lumière et la vérité ; « en lui… nous avons reçu grâce après grâce ».

Nous venons d’entendre la lettre aux Hébreux qui dit : « À bien des reprises et de bien des manières, Dieu, dans le passé, a parlé à nos pères par les prophètes ; mais à la fin, en ces jours où nous sommes, il nous a parlé par son Fils qu’il a établi héritier de toutes choses et par qui il a créé les mondes ». Ces paroles rejoignent harmonieusement le Prologue de Saint Jean qui nous enseigne que « le Verbe s’est fait chair, il a habité parmi nous, et nous avons vu sa gloire, la gloire qu’il tient de son Père comme Fils unique, plein de grâce et de vérité ». Et si à notre tour, nous savions nous émerveiller devant cette Parole par laquelle « tout est venu à l’existence », puisque Dieu a créé et continue de créer le monde par la puissance de sa Parole incarnée.

En célébrant Noël, nous célébrons le Christ venu dans la chair nous réapprendre le poids et le prix de la Parole de Dieu. Ce qu’elle est capable de réaliser pour la création toute entière, pour l’homme contemporain, pour chacun d’entre nous : « A tous ceux qui l’ont reçu, le Verbe de Dieu a donné de pouvoir devenir enfants de Dieu, eux qui croient en son nom » et de vivre, d’entrer à nouveau dans une relation d’amour filial avec Dieu qui « nous a choisis, dans le Christ, avant la fondation du monde, pour que nous soyons saints, immaculés devant lui, dans l’amour… Ainsi l’a voulu sa bonté, à la louange de gloire de sa grâce, la grâce qu’il nous donne dans le Fils bien-aimé » (Ep 1,4-6).

Voilà ce que Dieu a voulu pour nous à travers sa Parole qui crée, qui recrée, qui procrée et qui répare et qui vivifie. Mais comment faire à maintenant pour que justement nos paroles deviennent un peu plus créatrices, qu’elles prennent chair ? En mettant en pratique ce que recommande l’apôtre Jean : « Petits enfants, n’aimons pas en paroles ni par des discours, mais par des actes et en vérité » (1 Jn 3,18). Si nous imitons Dieu dans nos paroles données et non reprises, nos paroles humaines seront aussi source de guérison, de vie, de vitalité, de délivrance pour les autres. Alors, que la Parole de Dieu prenne chair dans nos cœurs et dans nos vies et nous deviendrons comme des messagers dont parle le Prophète Isaïe : « Comme ils sont beaux sur les montagnes, les pas du messager, celui qui annonce la paix, qui porte la bonne nouvelle, qui annonce le salut ». Amen.

P. Urbain KIENDREBEOGO