Menu

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Paroisse Saint-Benoît du Guiers en Avant-Pays savoyard voir la suite

4 mars 2018 3° dimanche de Carême

Pont de Beauvoisin, le 4 mars 2018

Homélie du 3ème dimanche de Carême (B)

(Ex 20, 1-17 ; Ps 18 ; 1 Co 1, 22-25 ; Jn 2, 13-25)

Chers frères et sœurs en Christ, en carême, nous apprenons de façon expressive à faire une expérience de Dieu qui sauve et libère de toute servitude. Il s’agit d’apprendre à entrer dans le cœur de Dieu pour toucher les réserves de vie de l’amour créateur et miséricordieux de Dieu. Le chemin qui s’ouvre à notre méditation en ce dimanche est la conversion du désir religieux. Dans la maison de Dieu, Jésus va poser des gestes violents doublés de paroles de colères qui ont une portée hautement symbolique et spirituelle : « Dans le Temple, il fit un fouet avec des cordes et chassa tous les marchands de bœufs et de brebis. Il jeta par terre la monnaie des changeurs, renversa leurs comptoirs et dit aux marchands de colombes : « Enlevez cela d’ici. Cessez de faire de la maison de mon Père une maison de commerce ».

En chassant les vendeurs de la maison de Dieu, Jésus affirme la valeur première et essentielle de l’échange entre Dieu et l’homme. Un échange fondé non sur un commerce mais sur une conversion de vie par la réception et la mise en application des commandements de Dieu : « ceux qui m’aiment et observent mes commandements, je leur montre ma fidélité jusqu’à la millième génération » (1ère lecture). Cette conversion passe aussi par la prière qui est une conversation de cœur à cœur entre l’homme et Dieu. Le fruit de cette conversation est une soif toujours plus grande de recevoir sa vie de Dieu, de lire son histoire personnelle et communautaire à la lumière de la Parole de Jésus.

Jésus veut nous introduire aussi, à travers son acte, dans une compréhension spirituelle du corps quand « il parlait du sanctuaire de son corps ». En fait, c’est tout un itinéraire spirituel qui consiste à glorifier Dieu dans son corps et à garder son âme tournée vers les réalités d’en haut et non pas vers celles de la terre (cf. Col 3,2). Saint Paul le rappellera d’ailleurs plus explicitement aux Corinthiens : « Ne le savez-vous pas ? Votre corps est un sanctuaire de l’Esprit Saint… Rendez donc gloire à Dieu dans votre corps » (1 Co 6,19). Jésus fait humanité avec nous ; Il nous offre son Corps, sa vie pour nous relever de nos fatigues, de nos peurs et de nos inimitiés. Il nous appelle aussi à faire humanité avec les autres, joyeux de nous aimer : se lier pour les mêmes combats de la vie, se rallier pour marcher ensemble vers la joie de la résurrection à Pâques et pour être forts dans notre pèlerinage vers la cité céleste.

Demandons donc à Dieu, la grâce de faire taire les bruits de ce monde dans notre cœur pour pouvoir écouter sa Parole et de le glorifier dans notre corps en renonçant à tous les commerces qui profanent et détruisent nos vies. Amen !

P. Urbain KIENDREBEOGO