Menu

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Paroisse Saint-Benoît du Guiers en Avant-Pays savoyard voir la suite

29 mars 2018 jeudi Saint

Domessin, le 29 mars 2018

Homélie du jeudi saint (B)

(Ex 12,1-8.11-14 ; Ps 115 (116b) ; 1 Co 11,23-26 ; Jn 13,1-15)

L’Eglise célèbre à partir d’aujourd’hui, les trois jours saints où tous les chrétiens du monde entier seront plongés dans le mystère de leur salut en Jésus Christ. C’est pourquoi, un des grands témoins contemporains de notre foi, le Frère Christian de Chergé, a pu écrire que nous célébrons :

« le jeudi saint, la pureté ou la grâce d’une fraternité tenant table ouverte ;
le vendredi saint, l’obéissance dans l’accueil qu’un Fils peut vouer à son Père ;
et le samedi saint, la pauvreté ou la gratuité d’une fécondité redonnée : Pâque qui nous dépossède au passage de tout ce que nous avons reçu pour que nous devenions ce que nous sommes… » (Christian de Chergé, L’invincible espérance, Bayard, 2010, p. 264).

Frères et sœurs, si nous étions acculés par le temps, et qu’il fallait dire en deux mots la signification de la célébration de ce soir, je dirai que le jeudi saint se résume en deux verbes : aimer et servir ! Deux verbes inséparables parce que l’un ne va pas sans l’autre. En effet, en régime chrétien, on ne peut pas aimer véritablement sans servir, et on ne peut pas servir charitablement sans aimer. Et Jésus le premier nous a donné l’exemple en parole et en acte. En effet, il disait déjà à ses disciples : « Il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu'on aime » (Jn 15,13) ; et de lui-même il ajoutait ceci : « le Fils de l’homme n’est pas venu pour être servi, mais pour servir, et donner sa vie en rançon pour la multitude » (Mc 10,45). Aujourd’hui, il nous donne l’exemple en acte et l’évangile nous le rappelle en ces termes : « Avant la fête de la Pâque…Jésus, ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, les aima jusqu’au bout… Il se mit à laver les pieds des disciples et à les essuyer avec le linge qu’il avait à la ceinture… Et il leur dit : « Si moi, le Seigneur et le Maître, je vous ai lavé les pieds, vous aussi, vous devez vous laver les pieds les uns aux autres. C’est un exemple que je vous ai donné afin que vous fassiez, vous aussi, comme j’ai fait pour vous ».

« Aimer, c’est tout donner, et se donner soi-même » disait Sainte Thérèse de l’enfant Jésus. Elle avait tout compris de l’amour du cœur de Jésus : aimer, jusqu’à se donner en nourriture pour la vie du monde. C’est la signification profonde de l’Eucharistie que nous célébrons chaque jour et dont nous faisons mémoire de l’institution le jeudi saint. Aujourd’hui l’apôtre nous le rappelle dans la 2ème lecture : « Ceci est mon corps, qui est pour vous. Faites cela en mémoire de moi. Cette coupe est la nouvelle Alliance en mon sang. Chaque fois que vous en boirez, faites cela en mémoire de moi ». Ce ne sont pas des paroles inventées, ce sont les paroles mêmes de Jésus, ce sont des paroles actualisées et réalisées pour chacun de nous : « Prenez et mangez, ceci est mon corps » ! C’est la foi qui nous fait avancer vers Jésus- Eucharistie. Si nous n’avons pas la foi, ce n’est qu’un morceau de pain que nous recevons. Mais avec la foi, « l’Eucharistie est le sacrement des sacrements » (CEC) comme nous l’enseigne l’Eglise. Et l’Eucharistie fait notre unité et notre communion ; l’Eucharistie nous rend tous frères et sœurs en Jésus Christ à travers le monde.

« Le sacerdoce, c’est l’amour du cœur de Jésus » disait le saint Curé d’Ars, ce saint prêtre qui a cru à la présence réelle du Christ dans l’Eucharistie et qui a vécu de l’Eucharistie. Voilà la signification profonde du sacerdoce ministériel : aimer er servir avec l’amour du cœur de Jésus. Mais sans humilité on ne peut pas servir à la manière de Jésus. Quel que soit notre niveau de responsabilité dans l’Eglise, nous ne sommes que de simples serviteurs (cf. Lc 17,7-10) et nous devons l’exercer avec humilité en imitant Jésus qui s’est baissé pour laver les pieds des disciples. Quelle humilité ? Aimer et Servir, c’est tout ce que Dieu attend de nous. Demandons cette grâce au cours de cette eucharistie. Amen !

P. Urbain KIENDREBEOGO