Menu

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Paroisse Saint-Benoît du Guiers en Avant-Pays savoyard voir la suite

28 janvier 2018 4° dimanche ordinaire

Saint Génix, le 28 janvier 2018

Homélie du 4ème dimanche du temps ordinaire (Année B)

(Dt 18, 15-20 ; Ps 94 (95) ; 1 Co 7,32-35 ; Mc 1,21-28)

On peut retenir de l’Evangile d’aujourd’hui que Jésus enseigne avec autorité et il guérit avec bonté. Oui, face à l’autorité de la Parole de Jésus, il y a d’un côté, le bouleversement de ceux qui l’écoutaient et face à la bonté du cœur de Jésus, il y a d’un autre côté, la stupéfaction de ceux qui sont témoins oculaires de la scène d’exorcisme. Et la question se pose évidemment : qui est cet homme qui « commande même aux esprits impurs, et ils lui obéissent ? » Si les scribes et les pharisiens tardent à répondre, l’esprit impur lui n’hésite : « Je sais qui tu es : tu es le Saint de Dieu ». Voilà une révélation du mystère de la personne de Jésus : le Saint de Dieu dont la voix exorcise le mal, anéantit les peurs, éclaire, transforme et fait naître la vie ou fait renaître à la vie. Il ne s’agit pas d’une parole d’autorité qui écrase et domine, mais qui fortifie et libère. « Aujourd’hui écouterez-vous sa parole ? » s’interroge le psalmiste, parce que parle à son peuple à chaque célébration et sa bonté se traduit en appel à la conversion et en acte salut.

« Elle est vivante, la parole de Dieu, énergique et plus coupante qu’une épée à deux tranchants ; elle va jusqu’au point de partage de l’âme et de l’esprit » (He 4,12). Jésus utilise cette arme efficace de sa parole pour expulser l’esprit impur : « Tais-toi ! Sors de cet homme ». Nous devons et nous pouvons nous aussi combattre le mal aujourd’hui en nous servant de cette arme. Oui, la puissance de la parole de Dieu, telle qu’elle fut en Jésus, est désormais avec nous à jamais dans l’Eglise. La même puissance qui mit le Sinaï à feu et à flamme, trouve toujours à s’exprimer dans la parole et les gestes des prophètes de notre temps. Et Dieu seul sait combien nous en avons !

Dans sa première encyclique – Deus caritas est – le Pape nous rappelle que Dieu nous communique la force de son amour par sa Parole qui vivifie l’Eglise. En tant que chrétiens, nous sommes donc appelés à recevoir cette force de l’amour en écoutant la Parole de Dieu qui peut transformer les cœurs et bouleverser des vies aujourd’hui. « Toute l’activité de l’Église, écrit le Pape Benoît, est l’expression d’un amour qui cherche le bien intégral de l’homme : elle cherche son évangélisation par la Parole et par les Sacrements… L’amour est donc le service que l’Église réalise pour aller constamment au-devant des souffrances et des besoins, même matériels, des hommes » (Deus caritas est, n° 19). Alors, « aujourd’hui, ne fermons pas notre cœur, mais écoutons la voix du Seigneur » (Ps 94). Amen !

P. Urbain KIENDREBEOGO