Menu

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Paroisse Saint-Benoît du Guiers en Avant-Pays savoyard voir la suite

27 mai 2018 Sainte Trinité

Saint Génix, le 27 mai 2018

Homélie de la Sainte Trinité (Année B)

(Dt 4,32-34.39-40 ; Ps 32 (33) ; Rm 8,14-17; Mt 28,16-20)

« La Grâce de Jésus Christ notre Seigneur, l’Amour de Dieu le Père et la Communion de l’Esprit Saint, soient toujours avec vous ! » Dieu s’identifie dans cette salutation trinitaire où le chrétien retrouve toute la source de sa vie. Dieu est Père et il nous communique son amour, Dieu est Fils et il nous donne sa grâce, Dieu est Esprit et il fait notre communion.

Frères et sœurs, la question de la Trinité est la plus redoutée des catéchistes, des biblistes et des théologiens. En effet, c’est difficile d’expliquer à un esprit cartésien que « un+un+un = un » et de démontrer par A+B que « trois= un ». Cela ne correspond à aucune logique mathématique. Voilà pourquoi justement, l’Eglise nous fait demander dans l’oraison d’ouverture du jour : « Dieu notre Père, tu as envoyé dans le monde ta Parole de vérité et ton Esprit de sainteté pour révéler aux hommes ton admirable mystère… Donne-nous de professer la vraie foi en adorant l’Unité toute-puissante de l’éternelle Trinité ». La question de la Trinité n’est donc pas une formulation mathématique à démontrer par l’intelligence, mais plutôt c’est un mystère de foi à accueillir par le cœur ; mystère de l’amour, de la communion et de la relation d’un Dieu qui est Père, Fils et Esprit. Tant et si bien que « quand nous proclamons notre foi au Dieu éternel et véritable, nous adorons en même temps chacune des personnes, leur unique nature et leur égale dignité » (préface de la Trinité).

A chaque fois que nous traçons sur nous le signe de la croix, nous faisons un acte de foi et nous professons ainsi notre foi en la Sainte Trinité à l’image de laquelle nous avons été créés pour entrer en relation avec tous les hommes et pour nous aimer les uns les autres sans restriction avec l’amour du cœur de Dieu, la grâce du Fils unique et le ciment de l’Esprit qui fait notre unité. Oui, « l’Esprit Saint lui-même atteste à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu ». Alors, invoquons l’Esprit d’adoration qui nous fait crier Abba, Père ! et unissons notre prière à celle de Sainte Elisabeth de la Trinité pour dire : « O mon Dieu, Trinité que j'adore, aidez-moi à m'oublier entièrement pour m'établir en vous, immobile et paisible comme si déjà mon âme était dans l'éternité ! Que rien ne puisse troubler ma paix ni me faire sortir de Vous, ô mon Immuable, mais que chaque minute m'emporte plus loin dans la profondeur de votre Mystère. Pacifiez mon âme, faites-en votre ciel, votre demeure aimée et le lieu de votre repos ; que je ne vous y laisse jamais seul, mais que je sois là tout entière, tout éveillée en ma foi, tout adorante, toute livrée à votre action créatrice » !  Au nom du Père et et du Fils et du Saint Esprit, amen !

P. Urbain KIENDREBEOBO