Menu

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Paroisse Saint-Benoît du Guiers en Avant-Pays savoyard voir la suite

15 avril 2018 3° dimanche de Pâques

Domessin, le 15 avril 2018

Homélie du 3ème dimanche de Pâques (B)

(Ac 3,13-15.17-19 ; Ps 4 ; Jn 2,1-5a ; Lc 24,35-48)

« Les disciples qui rentraient d’Emmaüs racontaient aux onze Apôtres et à leurs compagnons ce qui s’était passé sur la route, et comment le Seigneur s’était fait reconnaître par eux à la fraction du pain. Comme ils en parlaient encore, lui-même fut présent au milieu d’eux, et leur dit : « La paix soit avec vous ! » (Évangile). Voilà comment les disciples d’Emmaüs racontent aux autres ce qu’ils viennent de vivre avec le ressuscité.

Souvent, des gens peu croyants ou peu pratiquants se demandent ou nous demandent pourquoi les chrétiens vont à la messe chaque dimanche ? Est-ce qu’ils ne perdent pas leur temps ? Et parfois même, ils avancent des arguments tellement pertinents que nous pouvons être tentés de lâcher prise et de faire comme eux : renoncer simplement à la messe du dimanche parce qu’on ne sait pas ce qu’on y gagne.

Eh bien, l’évangile d’aujourd’hui nous enseigne une fois de plus qu’à chaque Eucharistie est attaché un don précieux : la paix de Dieu que nous recevons pour nous et pour les autres. En effet, à chaque pain rompu, à chaque eucharistie vécue, le Christ nous donne sa paix !

Et cette paix, c’est celle que le Christ ne cesse de nous donner depuis sa résurrection en disant à chacune de ses apparitions : « la paix soit avec vous ! ».
Cette paix, c’est celle que nous nous donnons au moment de l’échange de la paix quand le diacre ou le prêtre dit : « donnez-vous la paix ».
Cette paix, c’est celle que nous accueillons au moment de la fraction du pain en implorant Jésus, « le Saint et le Juste… le Prince de la vie » (1ère lecture), « l’Agneau de Dieu, qui enlèves le péché du monde : donne-nous la paix ».
Cette paix, c’est celle que nous ramenons chez nous quand le diacre ou le prêtre renvoie l’assemblée en disant : « Allez dans la paix du Christ ».

Chers frères et sœurs, à chaque eucharistie est attaché le don précieux de la paix de Dieu. Et si un chrétien est en souffrance dans son cœur, si un chrétien n’est pas en paix avec son frère ou sa sœur, avec son voisin ou son collègue, c’est qu’il lui manque la paix du Christ pour lui-même et pour les autres !

Alors, accueillons cette paix gratuite que le Christ nous donne aujourd’hui pour être à notre tour des artisans de paix. La paix du Christ ressuscité, soit avec vous !

P. Urbain KIENDREBEOGO