Menu

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Paroisse Saint-Benoît du Guiers en Avant-Pays savoyard voir la suite

Eglise de Verel de Montbel

Saint Jean-Baptiste

Saint Jean-Baptiste

                                      

La paroisse de Verel-de-Montbel remonte à une date fort ancienne qu'il n'est pas possible de déterminer. D'après la tradition locale, un groupe de religieux de Tamié aurait primitivement desservi cette paroisse, à la demande des Seigneurs de St Séverin dont un château était situé à Vérel (ruines). Les religieux ont beaucoup contribué au déboisement des forêts, à l'assainissement des marais et à la culture des terres. Ils ont tout abandonné à l'époque de la Révolution. Leur couvent, en parti démoli, appartient depuis le début de ce siècle à une famille originaire de St Béron, les Cévoz. La petite église, construite en ce lieu, fut l'église paroissiale jusqu'en 1842. En effet le 1er Septembre 1839, " après 2 ans de sueurs, de luttes et d'opiniâtres oppositions, il fut officiellement décidé de construire une église, un presbytère et un cimetière au centre de la commune. Deux propriétaires cédaient gratuitement 400 toises de terrain pour les futurs bâtiments paroissiaux. On vendit les anciens et le vieux cimetière : mise à prix 3 000 francs. On vendit également un terrain communal dont la vente produisit la somme de 15 500 francs. " Le Conseil fit un rôle de transports volontaires de 1 550 m3 de pierres, et le travail, joint à d'autres, fut exécuté avec empressement de la part des habitants " a noté le Curé F. Vachaud.

TOURNIER fut l'architecte choisi. L'essentiel du travail se fit en 1841 et 1842. La dépense totale prévue était de 19 346 francs.
La bénédiction de l'église eut lieu le 7 avril 1844, le jour de Pâques, " en présence d'un grand nombre d'ecclésiastiques, de toute la paroisse assemblée et d'une foule d'étrangers. Les habitants ont eu le bonheur de célébrer la Pâque en recevant la Sainte Communion la première fois que l'église fut ouverte à leurs désirs, brûlant d'impatience et d'amour. Vingt coups de canon ont fait retentir au loin la nouvelle de cette grande fête et de l'allégresse générale ".
Enfin la jolie église neuve a été solennellement consacrée par le Cardinal Alexis BOILLIET l'an de grâce 1847, le 13 avril.

En 1988, électrification de la sonnerie des cloches

1996, Réfection des peintures intérieures de l'église pas l'entreprise Bellemin. Une nouvelle porte et un autel tout en bois furent mis en place. L'ancien Chemin de Croix fut emplacé.

1998, remplacement des abat-sons du clocher et en 2002, remplacement du battant et du baudrier de la cloche.

             

Contact : si vous désirez visiter l'église ou pour tout autre renseignement :

Marie-Agnés Cailliau : 01 76 32 81 01