Menu

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Paroisse Saint-Benoît du Guiers en Avant-Pays savoyard voir la suite

Eglise de Sainte Marie d'Alvey

Notre Dame

Notre Dame

En 1866 le maire, Antoine Guicherd et le conseil communal donnent suite à un projet pour la reconstruction de l’église à la même place que l’ancienne d’après les plans de Théodor Fivel, Architecte. Les travaux sont confiés à l’entreprise Noël Dubois de Chambéry pour la somme de 25 011 francs. Par décision ministérielle, la commune obtient une aide de 6000 francs. La fabrique participe à hauteur de 5279 francs, les dons et souscriptions s’élève à 5721 francs, la commune accorde 1000 francs et le solde est couvert par un emprunt de 6000 francs.

En 1868 la nouvelle église est achevée et le décompte final de la construction s’élève à 31 476 francs. On remarque, la fondation de la famille de Saint-Bonnet par titre du 23 avril 1852, Maître de Saint-Bonnet est conseiller à la cour d’appel de Chambéry. Parmi d’autres fondations, il y a celle de Florentin Berthet ancien curé de Ste.Marie d’alvey.

Le 19 juin 1881 un incendie occasionne dans l’église des dommages matériels.

En juillet 1884 le conseil vote une dépense supplémentaire de 6 300 francs destinée à l’achat de deux autels en marbre blanc, d’un bénitier, de fonts baptismaux, d’une chaire et d’ornements de l’église. La chaire est réalisée par Jean-Claude Arthaud-Berthet.                                                                                                                                                                                                                  

Les paroissiens ont fondé trois confréries : Le Rosaire, le Sacré-Cœur et le Mont-Carmel.

En 1893 réfection de la toiture, en 1957 installation de l’électricité, en 1972 installation d’une horloge de commande pour les cloches, grâce au don généreux du chanoine Berthier.

1982, inscription de l’église sur la liste départementale des édifices de 3éme catégorie présentant un intérêt général reconnu.

Installation du chauffage électrique en 1983 et en 2013 réfection des façades.

Le 11 juillet 1941, sérieux dégât causés au clocher par un incendie dû à la foudre. La cloche est refondue chez Paccard à Annecy-le-Vieux, la charpente est refaite par l’entreprise Berthet du Pt. De Beauvoisin.

Il a été gravé sur la cloche : « Je m’appelle Blanche-Paulette, je fus bénite en l’an de grâce 1941, sous le glorieux pontificat de Pie XII, par son excellence Mgr Pierre Durieux, archevêque de Chambéry et en présence de l’abbé Pierre Martin curé du village, du maire M Jean-Louis Biolley, de l’adjoint M Joanny Borgey, le parrain M Paul Boussuge et la marraine Mme Blanche Chamousset. Entendez ma voix qui vous appelle à l’office divin, je sonne la paix du monde dans le Christ.Notre Dame de Lourdes, faites que la France se relève plus belle de ses douloureuses épreuves. Sancta Maria ora pro nobis. La France de Clovis, de Saint-Louis, de Ste Jeanne d’Arc, confiante en son destin, la France chrétienne est immortelle ».

Le vitrail de droite derrière l’autel représente Saint Bonnet un des patrons de la paroisse   

 

A droite de l’autel, fixée au mur la cloche de l’ancienne chapelle de Saint Bonnet. On peut y voir à l’extérieure le porche de l’ancienne chapelle de Saint Bonnet (1730).

 

 

 

 

 

Un trigramme orne le sommet du porche,trois initiales très visibles : IHS ( Iesus Hominum Savaror) soit Jésus Sauveur des Hommes.