Menu

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Paroisse Saint-Benoît du Guiers en Avant-Pays savoyard voir la suite

Funérailles

célébration religieuse pour une sépulture


Lors d'un décès, la famille doit prendre contact avec la société des Pompes Funèbres.
Celle-ci contacte le prêtre qui essaye de trouver un jour, une heure ou il pourra être libre.
Les Pompes Funèbres appellent, dans le village concerné par la sépulture, une personne faisant partie de la préparation des funérailles.
Cette équipe rencontre les familles et, suivant un schéma établi, organise la cérémonie.
Elle transmet ce ''programme'' au prêtre officiant ou au laïc qui conduira les funérailles.
En l'absence du prêtre ou son indisponibilité, les funérailles sont assurées par une équipe qui a reçu une formation spéciale.

La célébration des funérailles par les laïcs 

 C'est au début de l'année 2003 que le Père Michel Euler, alors responsable de notre ensemble paroissial, décide de constituer une petite équipe de laïcs pour le seconder dans la célébration des funérailles.
Déjà, dans nos anciennes paroisses de village, des petits groupes de personnes, appelés "équipes de funérailles", se chargeaient de rencontrer et d'accompagner les familles éprouvées par le deuil.
Elles apportaient ainsi une aide précieuse au prêtre dans la préparation et l'organisation de la célébration des funérailles.
Mais la diminution du nombre des prêtres et l'élargissement de leur secteur d'intervention avec les ensembles paroissiaux, ont rendu pratiquement impossible au prêtre d'assurer toutes les célébrations de funérailles (plus d'une centaine par an).
C'est pourquoi actuellement quatre laïcs sont désignés pour conduire les célébrations de funérailles.


Il s'agit de   Laurent Dufour de St Béron, Mme Marie Anne Mussini d'Aoste, Annie Lecocq de Pont de Beauvoisin et Gabriel Berthier d'Avressieux. 

Ils ont été tous spécialement formés à cette fonction.
Ils interviennent indifféremment sur tout le territoire de l'Ensemble Paroissial.
Ils sont mandatés par l'Archevêque de Chambéry sur proposition du Curé et porteurs d'un signe distinctif (une croix pectorale en forme de colombe).
Ils conduisent la célébration au nom de l'Église et sont responsables de l'application du rituel de l'Église et du bon déroulement de la célébration.
Ils remplissent leur mission en étroite relation avec les équipes locales qui continuent d'assumer dans chaque village leur rôle essentiel dans l'accompagnement des familles et dans l'animation des célébrations.
Après plus de trois années de fonctionnement, on peut considérer que cette organisation permet de donner satisfaction à tous les intervenants, en particulier les familles endeuillées qui, d'après le retour que nous en avons, semblent avoir bien accepté cette évolution devenue nécessaire.

 Ces familles n'ont pas le sentiment de participer à une célébration « au rabais » comme elles pouvaient a priori le craindre du fait de l'absence du prêtre.
Elles sont d'ailleurs informées que ce dernier ne se désintéresse pas d'elles (un courrier signé par le prêtre leur expliquant la situation est remis aux familles par les pompes funèbres). Le prêtre célèbre ensuite toujours une messe pour le défunt en plus de celle annoncée à son intention un samedi ou un dimanche en paroisse.
Si la situation semble aujourd'hui satisfaisante, il ne faut pas occulter le problème aigu du nécessaire renouvellement des membres dans certaines équipes locales à l'effectif réduit et vieillissant.
Merci de prendre conscience que toute la communauté chrétienne est concernée par la prise en charge des services de leur Église.
C'est pourquoi, nous lançons un appel pour que des bonnes volontés se lèvent afin de pouvoir continuer à assurer dans de bonnes conditions ce service de compassion et d'éducation à la foi que sont les funérailles. Et, ne l'oublions pas, il concernera tôt ou tard chacun d'entre nous.
Grâce à ceux qui rejoindront ces équipes, le message de foi et d'espérance que nous sommes tous chargés d'annoncer continuera d'être porté aux familles en deuil.


La Commission de pastorale liturgique et sacramentelle de nos diocèses, sous la responsabilité de notre Archevêque, a souhaité qu'un signe distinctif et unique soit porté par la personne (et elle
seule) qui conduit la célébration, manifestant ainsi qu'elle est mandatée pour ce service en l'absence de ministre ordonné.
Ce signe est pour nous une croix (en bronze)en forme de colombe.
La conception de ce symbole a été confié à un artiste, M. Vadim Garine, il nous le présente ainsi :
"La forme de cette croix figure l'élan d'un oiseau vers le ciel invisible, sa patrie, pour se retrouver
face à face avec le Très-Haut, et rappelle que notre âme n'est que de passage sur cette terre.
La colombe est un symbole utilisé par l'homme depuis la nuit des temps. Cet oiseau, aussi loin qu'il aille, retrouve toujours le chemin de sa maison, apportant des messages. Ainsi, la colombe apporte à Noé une branche d'olivier, signe de la fin du déluge et du début d'une nouvelle vie.
C'est un message d'espérance pour les chrétiens : celui de la vie éternelle dans une des nombreuses demeures de leur Père."

 

La Participation financière

Le prêtre et l'équipe de funérailles vous ont accompagnés tout au long de votre préparation.
Le jour de la célébration ils seront présents à votre coté.
L'église dans laquelle vous allez célébrer la sépulture doit être entretenue : dépenses courantes, éclairage, chauffage, ménage,assurance etc.
L'Eglise qui ne reçoit aucune aide de l'état a des besoins financiers pour vivre et continuer sa mission.
A ce titre :
Il vous est demandé le "casuel", c'est une offrande de 175 Euros minimum.
Des minorations peuvent être accordées en cas de difficulté financière.
Merci pour ce que vous donnerez selon vos possibilités.