Menu

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Paroisse Saint-Benoît du Guiers en Avant-Pays savoyard voir la suite

Homélie du 6° dimanche de Pâques

Pont-de-Beauvoisin, le 21 mai 2017


Homélie du sixième dimanche de Pâques (Année A)


(Référence des textes bibliques : Ac 8,5-8.14-17 ; Ps 65 (66) ; 1 P 3,15-18 ; Jn 14,15-21)


Aujourd’hui, à travers la liturgie de la Parole, l’Eglise nous prépare à la fête prochaine de la Pentecôte en tournant déjà nos coeurs vers la figure de l’Esprit Saint : ce Défenseur que Jésus a promis de donner à « ceux qui gardent ses commandements » (évangile) ; cet Esprit de vérité et de puissance qui accréditait les paroles de Jésus, faisait grandir sa renommée (cf. Lc 4,14) et le vivifiait au moment de sa passion (2e lecture) ; cet Esprit de témoignage qui rendait Philippe, le nouveau diacre, capable de merveilles et de miracles dans la ville de Samarie (1e lecture) ; cet Esprit d’unité qui brisera les barrières de mépris et de mésestime qui séparaient Juifs et Samaritains. Vous connaissez bien l’histoire (cf. Jn 4,5-43) ; cet Esprit d’amour que chacun de nous a reçu le jour de son baptême et de sa confirmation, l’Esprit Saint !
Saint Pierre se souvient d’un enseignement que Jésus leur avait donné et il va le reprendre dans sa première lettre pour réconforter des chrétiens qui sont dans l’épreuve de la foi et de la persécution. En effet, Jésus avait dit : « Quand on vous traduira devant les chefs des synagogues, les magistrats et les autorités, ne vous inquiétez pas de la façon dont vous vous défendrez ni de ce que vous direz. Car l’Esprit Saint vous enseignera à cette heure-là ce qu’il faudra dire » (Lc 12,11-12). Et voilà que sur le même ton, l’apôtre exhorte aussi : « Soyez prêts, à tout moment, à présenter une défense devant quiconque vous demande de rendre raison de l’espérance qui est en vous… Ayez une conscience droite, afin que vos adversaires soient pris de honte sur le point même où ils disent du mal de vous pour la bonne conduite que vous avez dans le Christ » (2e lecture).
Parfois, nous n’avons pas toujours le courage de nous afficher ou de nous identifier comme chrétiens, avec tout ce qui se passe dans notre monde et dans notre Eglise : les scandales, les contre-témoignages, la mauvaise compréhension ou la mal application de la laïcité, le rejet de l’offre de la foi, l’évolution rapide du monde.
Finalement, n’est-ce pas cette grâce, cette force, ce courage d’être chrétiens et témoins qu’il nous faut demander aujourd’hui pour l’Eglise, pour ses pasteurs et pour ses fidèles afin que nous restions courageux ou que nous commencions à le devenir dans le témoignage de notre vie chrétienne, par la défense des vérités de notre foi et par le compte rendu de l’espérance qui est en nous ? Si nous nous préparons par la prière à accueillir l’Esprit Saint, il nous donnera cette force. Prions les uns pour les autres ! Amen !
P. Urbain KIENDREBEOGO