Menu

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Paroisse Saint-Benoît du Guiers en Avant-Pays savoyard voir la suite

homélie du 26 mars 2017

5° dimanche de Carême

Pont-de-Beauvoisin, le 2 avril 2017 Homélie du cinquième Dimanche de Carême (Année A) (Références des textes bibliques : Ez 37,12-14 ; Ps 129 (130) ; Rm 8,8-11 ; Jn 11,1-45) Comme vous l’avez remarqué, depuis trois dimanches, les textes de l’Evangile sont exceptionnellement longs. La liturgie les a ainsi programmés dans un but pédagogique et catéchétique pour nous montrer comment Jésus se révèle au monde. D’abord comme la source d’eau vive jaillissante, ensuite comme la lumière du monde et aujourd’hui comme la Résurrection et la vie ! Ainsi donc, de l’histoire de la Samaritaine à la résurrection de Lazare en passant par la guérison de l’aveugle de naissance, Jésus veut nous enseigner que le baptême est le sacrement de la conversion qui nous rend capable de voir les merveilles de Dieu et d’attendre dans l’espérance la résurrection de la chair pour la vie éternelle. Dieu nous a créés pour la vie et non pour la mort ! Même à l’endroit du méchant, Dieu veut que par sa conversion, il obtienne la vie. Il le disait par oracle à son Prophète Ezéchiel : « Par ma vie, je ne prends pas plaisir à la mort du méchant, mais bien plutôt à ce qu’il se détourne de sa conduite et qu’il vive. Retournez-vous ! Détournez-vous de votre conduite mauvaise » (Ez 33,11). « Je vais ouvrir vos tombeaux et je vous en ferai remonter… Je mettrai en vous mon esprit, et vous vivrez » (1ère lecture). Il n’y a rien d’étonnant en cela, car le Dieu vivant veut donner la vie à nos corps mortels. Saint Paul tenait à le rappeler aux Romains dans la deuxième lecture : « Celui qui a ressuscité Jésus, le Christ, d’entre les morts donnera aussi la vie à vos corps mortels par son Esprit qui habite en vous » (2ème lecture). La Parole de Dieu proposée à notre méditation en ce dimanche est tellement riche d’enseignements que je ne pourrai pas vous les proposer en une seule prédication. Je voudrais donc me contenter de cette double interpellation à partir de l’Evangile : - À l’endroit de nos Catéchumènes Gaël et Natacha. Vous qui vivez aujourd’hui la dernière étape avant le baptême par ce troisième scrutin, prenez pour modèle la foi de Marthe. Elle confessait : « Oui, Seigneur, je le crois ; tu es le Christ, le Fils de Dieu, tu es celui qui vient dans le monde ». - À l’endroit de toute notre Assemblée. Ecoutons et retenons bien ces paroles de Jésus, saisi d’émotion et bouleversé devant le tombeau de Lazare : « Enlevez la pierre ! » a-t-il dit à ceux qui étaient là, et à Marthe il ajoute : « Je te dis que si tu crois, tu verras la gloire de Dieu ». Jésus est toujours prêt à agir pour le salut de l’homme, toujours prêt à accomplir des miracles dans notre monde la gloire de Dieu, s’il y a des gens qui s’engagent à ‘enlever la pierre’ qui enferme nos frères et soeurs en humanité dans le tombeau de la guerre, la maladie, la souffrance, la misère, la mort, la soif ou la faim. Pour commencer ou pour continuer, l’Église nous invite à soutenir aujourd’hui le Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement – Terre Solidaire. « Transformons la clameur du monde en Espérance » ! (Slogan du CCFD-Terre-Solidaire pour sa campagne de Carême 2017).
P. Urbain KIENDREBEOGO