Menu

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Paroisse Saint-Benoît du Guiers en Avant-Pays savoyard voir la suite

homélie de la veillée pascale

Domessin, le 15 avril 2017 
Homélie de la Veillée pascale (Année A) (Références des textes liturgiques : Gn 1,1-2,2 ; Ex 14,15-15,1a ; Is 55,1-11 ; Rm 6,3b-11 ; Mt 28,1-10) « Peuple de baptisés, marche dans la lumière, le Christ est ressuscité ! Alléluia, Alléluia ! » Chers frères et sœurs, en cette nuit très sainte et solennelle, le Christ nous invite à marcher dans sa lumière. Eclairés par cette lumière pascale, nous sommes rentrés en procession dans cette église pour célébrer la Pâques du Seigneur. L’Eglise invite alors tous ses fils et filles à exulter de joie, à chanter à pleine voix et de tout cœur la résurrection de notre Seigneur Jésus Christ ! Oui, « qu’éclate dans le ciel la joie des anges ! Qu’éclate de partout la joie du monde ! Qu’éclate dans l’Eglise la joie des fils de Dieu ! » (Exultet) Le Christ est ressuscité, Alléluia ! Toute la liturgie de cette veillée pascale révèle Dieu et son action pour l’homme : - Il a créé le monde par amour. C’est la révélation du livre de la Génèse : « Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre » (1ere lecture). - Dieu s’est révélé aux fils d’Israël comme le Dieu libérateur. Il nous libère de toutes nos angoisses, de tout ce qui pèse sur nos épaules, de la servitude et de la mort : « J’ai vu, oui, j’ai vu la misère de mon peuple qui est en Égypte, et j’ai entendu ses cris sous les coups des surveillants. Oui, je connais ses souffrances. Je suis descendu pour le délivrer de la main des Égyptiens » (Ex 3,7-8). Et « Israël vit avec quelle main puissante le Seigneur avait agi contre l’Egypte » (2e lecture). - Le Seigneur s’est révélé à l’homme comme le Dieu de l’Alliance qui invite à la conversion : « Que le méchant abandonne son chemin, et l’homme perfide, ses pensées ! Qu’il revienne vers le Seigneur qui lui montrera sa miséricorde, vers notre Dieu qui est riche en pardon » (3e lecture). - Dieu se révèle enfin, comme le Dieu de la vie et non de la mort : « Si nous sommes passés par la mort avec le Christ, nous dit l’apôtre Paul, nous pensons que nous vivrons aussi avec lui » (4e lecture). Par sa résurrection, le Christ a dépossédé la mort de son empire et nous a introduit dans la vie de Dieu. La résurrection du Christ devient ainsi le mystère central de notre foi. Mystère que nous sommes conviés à proclamer à chaque célébration eucharistique : « nous proclamons ta mort Seigneur, nous célébrons ta résurrection et nous attendons ta venue dans la gloire ! » (Anamnèse) C’est désormais à la lumière de la résurrection que nous comprenons la vocation de tout baptisé, appelé à bannir toute peur et toute crainte. « Vous, soyez sans crainte ! » dit l’ange aux femmes avant que Jésus lui-même ne le leur répète avec un envoi en mission : « Soyez sans crainte, allez annoncer à mes frères qu’ils doivent se rendre en Galilée : c’est là qu’ils me verront » (évangile). La mission de tout baptisé, c’est d’annoncer à tous les hommes que Jésus est vivant et « qu’il est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père » (Ph 2,11). Gaël et Natacha, vous êtes une joie pour notre communauté paroissiale et pour la grande Eglise de Jésus Christ, ce peuple des rachetés. Votre baptême nous rappelle ce que nous sommes réellement : nous sommes re-nés dans le Christ. Oui, « dans sa grande miséricorde, Dieu nous a fait renaître pour une vivante espérance grâce à la résurrection de Jésus Christ d’entre les morts » (1 P 1,3). Votre baptême rehausse notre joie pascale. Car vous nous rappelez que si par notre baptême « nous sommes morts avec le Christ, avec lui nous vivrons » (2 Tm 2,11). Nous vous remercions de nous donner cette joie et notre prière vous accompagne pour que vous soyez des chrétiens dignes de ce nom, courageux, costauds, intrépides, capables d’apporter du sang neuf à notre communauté et à toute l’Eglise et non pas des chrétiens lambda, molo-molo (comme on dit chez moi), cahin-caha. Soyez accueillis et prenez désormais toute votre place dans notre communauté paroissiale. Frères et sœurs, comme autrefois, nous sommes rejoints en cette nuit par le Ressuscité au bord du tombeau de nos peurs, de nos angoisses, de nos soucis. Il nous rejoint, « nous tous qui par le baptême avons été unis au Christ Jésus » (4e lecture) et il nous annonce la bonne nouvelle de sa résurrection. Ne nous replions pas sur nous-mêmes mais réjouissons-nous, car nous sommes « vivants pour Dieu en Jésus Christ » (4e lecture). Rendons grâce à Dieu le Père qui nous donne la plus grande preuve de son amour en cette nuit en ressuscitant son Fils et nous avec lui. Au Christ ressuscité, « au roi des siècles, Dieu immortel, honneur et gloire pour les siècles des siècles ! » (1 Tm 1,17). Amen ! 
P. Urbain KIENDREBEOGO