Menu

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Paroisse Saint-Benoît du Guiers en Avant-Pays savoyard voir la suite

30 juillet 17° dimanche ordinaire (abbé Idsidore ZONGO)

Bien aimé de Dieu, nous poursuivons notre méditation sur cette réalité du Royaume de Dieu que le Christ dans l’Evangile de saint Mathieu nous fait découvrir depuis dimanche dernier.

Nous sommes invités en ce 17ème dimanche du Temps Ordinaire à voir que ce Royaume de Dieu est une réalité vitale, un trésor très précieux : plus précieux que l’or, l’argent, tous les biens de ce monde. Et l’homme qui découvre cette perle rare et chère, qu’est ce Royaume, ne peut que tout sacrifier pour la posséder.

 

Frères et sœurs bien aimé de Dieu, qu’il nous soit donné alors aujourd’hui, à la lumière de la Parole de Dieu, de découvrir ce Trésor caché pour que notre vie sur la terre soit une recherche constante de ce prix à payer pour posséder ce Royaume.

Ce Royaume de Dieu, n’est rien d’autre que la Personne Même du Christ... Et qui est-il pour chacun de nous chrétiens et pour l’humanité ?

Il est ce Dieu, mystérieux caché au milieu des hommes qui fait piètre figure mais qui contient en sa Personne un trésor immense pour le bonheur de notre vie.

Il est la Sagesse de Dieu qui comble l’homme de toutes les richesses du monde ; sagesse qui guide l’homme vers la vérité, le bien et le détourne de tout mal : c’est ce que le Roi Salomon demanda à Dieu comme bien suprême pour la charge de guide et de roi.

Le Christ qui est objet notre l’amour véritable ; car pour saint Paul, « quand les hommes aiment Dieu, Lui-même fait contribuer à leur bien … ».

Enfin le Christ : notre foi et de notre espérance ; foi et espérance qui constituent des dons très précieux pour la vie Eternelle.

Frères et sœurs en Christ, c’est cette foi, cette espérance, sources de vie Eternelle que nous avons tous reçu le jour de notre baptême : ce qui nous donne d’être toujours vainqueur de la souffrance et de la mort sur terre.  Ces dons, nos enfants, Enola et Anaïs, les recevrons en ce jour.

Demandons au Seigneur dans cette Eucharistie, de nous combler davantage de si grands biens ; qu’il nous aide surtout à les entretenir et à les garder précieusement comme des flammes allumées, afin qu’elles soient réellement chemin de vie Eternelle aujourd’hui sur la terre et dans le Royaume des cieux, dans la gloire du Père, du Fils et de l’Esprit pour les siècles des siècles. Amen !

Abbé Isidore ZONGO