Menu

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Paroisse Saint-Benoît du Guiers en Avant-Pays savoyard voir la suite

Témoignage de Gaël lors de la messe du 25 juin 2017

le groupe des confirmés

Gaël qui a reçu le baptême et l’eucharistie à la veillée pascale à Domessin et la confirmation le jour de la Pentecôte 2017 à la cathédrale de Moutiers

 

 

Cette année j’ai reçu les 3 sacrements baptême, eucharistie et confirmation.
Je viens témoigner aujourd’hui, pour partager un petit peu ce que j’ai vécu pendant ces 2 années de catéchuménat.

Il y a 2 ans, j’ai contacté Pierre et Annick, pour demander comment puis-je recevoir ces sacrements. Ils m’ont donné rendez-vous pour que nous nous rencontrions.

Quand on s’est vu, ils m’ont demandé mes motivations, la raison de mon engagement.

C’est marrant, je ne m’étais jamais posé la question, tellement que pour moi, franchir le pas était une évidence !

Mes parents sont athées, ils n’ont baptisé aucun de leurs 3 enfants. Pourtant nous sommes croyants tous les 3 ! Au final, Dieu est la plus grande autorité parentale !

Ma foi a débuté très jeune, je me sentis appelé très tôt. Mon père étant portugais, il nous emmenait toutes les années à Braga. Là-bas, une splendide basilique trône au Sanctuaire de Bon Jésus, construite en 1784, sur l’ordre de l’archevêque Dom Gaspard de Bragance. Au parc, il y a 14 stations qui retracent la passion et le chemin de croix de jésus. Chaque station est représentée par une sculpture. Je me posais 1000 questions sur cet homme qui endurait d’atroces souffrances pour sauver les hommes.

Je pouvais contempler son visage pendant des heures. Son expression  était incroyable. J’ai grandi, mais ce lieu restera une partie de moi.

Pierre et Annick m’ont dirigé dans un premier temps vers un parcours alpha. C’est un éveil à la foi en 10 semaines. Nous partageons un repas autour d’un thème chrétien. Je mettais le pas dans l’inconnu. J’ai fait beaucoup de rencontres, beaucoup d’échange, et j’ai aussi pris beaucoup de plaisir.


Ensuite j’ai étudié l’Evangile de Marc avec Bruno, mon accompagnateur. Il m’a beaucoup apporté.  Je le remercie encore.

 

Ce qui m’a le plus frappé lors (de la réception)  mes sacrements, c’est mon baptême quand j’ai senti couler l’eau sur mon crâne, je me suis dit : « ça y est, je marche avec Jésus »

Si je devais illustrer mon parcours par une parabole, je choisirais «  l’ouvrier de la dernière heure. » La première fois que je l’ai entendu, je l’ai trouvée presque révoltante, injuste.
Aujourd’hui j’ai compris ce qu’elle voulait dire. Notre sens de la justice est différent de la justice de Dieu. Il nous voit et nous reçoit avec un amour infini.

Pour conclure, je dirais que j’ai ouvert la porte de l’Eglise seul, et qu’à présent je suis entouré.